BIM, de plus en plus utilisé dans le secteur du BTP

L’acronyme BIM vient de l’expression anglophone Building Information Modeling. Sa traduction française est aujourd’hui souvent discutée et il n’existe donc pas une mais plusieurs expressions équivalentes comme « Modélisation des données du bâtiment« , « Bâti et Informations modélisées » ou encore « Maquette Numérisée du Bâtiment« . Quelque soit son équivalent français, le BIM est un processus permettant de réaliser un projet dans le secteur du bâtiment. Il ne s’agit pas d’un programme, mais d’une suite de logiciels permettant de visualiser les informations des différents acteurs qui interviennent sur un projet. Cette méthode de travail est matérialisée par une maquette numérique intelligente en 3 dimensions, qui regroupe toutes les données et les échanges entre les différents intervenants du projet. Le BIM n’est donc pas un logiciel, mais une suite de logiciels servant de support à la réalisation d’un projet commun. A présent, cette méthode de travail s’inscrit progressivement dans les mœurs du BTP.

BIM, une série de logiciels

Le BIM regroupe 3 grandes familles de logiciels ayant chacun leur rôle dans la mise en place du processus. Ces logiciels sont collaboratifs, permettant ainsi de fusionner plusieurs maquettes métier.

Parmi eux on trouve les logiciels de « modélisation numérique BIM 3D ». Ce sont des logiciels de conception architecturale et de structure, qui permettent de concevoir une maquette numérique 3D qui sera au centre du processus.

Les logiciels de « calculs et de simulation » viennent compléter cette première série de logiciels en réalisant des calculs de structure, de charge et de chiffrage. Ces logiciels intègrent également une fonctionnalité de simulation thermique, d’éclairage et d’acoustique.

Les logiciels de « visualisation » sont nécessaires à la lecture de la maquette numérique. Ils permettent d’avoir plusieurs vues métier, de détecter des incohérences ou bien des erreurs, mais également de vérifier la conformité et la réglementation de la maquette.

La mise en place d’un processus de travail BIM nécessite la mise en place d’un espace collaboratif commun et virtuel afin d’héberger et échanger les données de tous les intervenants sur le projet.